Développé avec Berta.me

  1. TOUTE RESSEMBLANCE AVEC DES PERSONNES EXISTANTES NE SAURAIT ETRE QUE FORTUITE 

    Série photographique (2011)

    20 photographies numériques, couleur (40x50cm et 20x25cm) / Tirage jet d'encre pigmentaire sur RC satiné Ilford, sous verre / Edition 1/2 + 1/EA

     

    Toute ressemblance avec des personnes existantes ne saurait être que fortuite est une série photographique de portraits fictifs qui sont constitués à partir de photographies issues de divers profils sur les réseaux sociaux. Ce projet explore la question de l'Identité sous l'angle du portrait photographique dans sa dimension politique d'outil d'identification. A l’époque du numérique et de la mise en réseau universelle, celui-ci fait l’objet à la fois d’une large réappropriation par les individus eux-mêmes, source de révélation des rapports multiples que chacun entretient avec son image pour apparaître au regard d’autrui, et d’une diffusion en ligne importante et consentie qui participe à l’essor d’un savoir électronique sur les personnes dans un contexte techno-sécuritaire.

    Ces photographies deviennent, au sein de ma pratique, un matériau artistique manipulable qui intègre un processus de construction d'une nouvelle image composite, fondé sur des procédés d'accumulation, de superposition et de fusion des images et contribuant, dans ce rapport au collectif, à l'émergence d'une identité hybride.

     

    Toute ressemblance avec des personnes existantes ne saurait être que fortuite is a photographic series of fictional portraits which are formed with photographs from different social networks profiles.This project questions Identity from the point of view of the photographic portrait as a political tool of identification. At the digital and Internet time, people reappropriate the photographic portrait that is reveal the mutiple relationships between each and its image while there is an important and agree diffusion of the images on networks which contributes to the development of an electronic knowledge on people in a technological context of security.

    These photographs are an artistic manipulable material which integrate into a construction process of a new composite image. This one is based on processes of images accumulation, superposition and fusion and contributes to the emergence of a hybrid identity in this relation to the collective.

  2. Collège Marguerite Duras, Colombes, Fr, 2018