Développé avec Berta.me

  1. MOVING DIARY

    Projet biforme (2013/2017)

     

    L'enjeu du projet Moving Diary se situe dans l'évaluation du taux de ma co-présence pendant une période délimitée à travers deux formes distinctes, une page web (Moving Diary, 2013) et un journal imprimé (Moving Diary : one month of virtual mobility, 2017).

     

  2. MOVING DIARY

    Page internet (2013)

    Page internet     http://www.ljoly.com/moving-diary/md-partitions/

     

    Moving Diary est une page web qui, tel un journal de bord, retrace mon activité virtuelle sur le réseau internet pendant le mois de mai 2013. Celle-ci résulte d'une mémorisation informatique, mise en oeuvre par mon navigateur internet et conservée de mon côté dans un rapport quotidien et mensuel, de données relatives à mes consultations de sites web puis de leur traduction graphique, suivant des règles esthétiques et temporelles.

    Sa lecture s'effectue chronologiquement de gauche à droite, pour le fil d'une journée, et de haut en bas, pour celui d'un mois. Dans une opposition de couleurs, ses composantes graphiques participent, ensemble, à une densimétrie.

  3.  

     

     

    MOVING DIARY : ONE MONTH OF VITUAL MOBILITY

    Journal (2017)

    Journal (289x380mm), 64 pages / Impression numérique, noir&blanc, sur papier brillant (90g)

    Edition 1/1 + 1EA

     

    Le journal imprimé Moving Diary : one moth of virtual mobility propose de découvrir le taux de ma co-présence à travers une nouvelle mise en forme des données constitutives du projet, déterminée par le format de son support. Chaque page correspond à une journée du mois de mai 2013 et se parcourt, chronologiquement, de gauche à droite.

    Ce changement d'aspect, inhérent au nouveau support, tend à suggérer la pluralité de manipulations dont peut faire l'objet toute donnée numérique et son influence du côté du déchiffrement et de l'interprétation.