Développé avec Berta.me

  1. Co-Présences                                                                                Cartographie tactile et sonore (2011/2012)

    lecture tactile sur iPad2 / écoute stéréo au casque / dispositif sur pied

    application pour iPad développée avec l'aide de Dominique Cunin au sein du Laboratoire de Recherche EMeRI / ENSADLab, Paris

  2. Co-Présences est un projet de cartographie sensible de la station de RER Auber à Paris, développé à partir d'une réflexion sur l'espace et la perception que nous en avons, la manière dont nous faisons appel aux sens pour éprouver, ressentir. L'ensemble du processus tend vers une approche et une réception sensibles de l'espace. Il propose d'apréhender le lieu à travers les corps présents, immobiles et en mouvement. Il invite à une lecture sensitive de l'espace cartographié.

    La station de RER Auber est un lieu de passage, un espace d'intercommunication où des corps entrent en scène, se déplacent et se croisent dans un temps donné. Cette présence et cette mobilité des corps, définies par la construction même du lieu, servent une délimitation spatiale de la station pour former une cartographie. Chaque corps dans l'espace devient corps-communicant et transmet une série de données : un tempo et une durée de présence. Celles-ci sont extraites et analysées via le médium vidéo, regroupées dans un volume de partitions d'espaces pour donner lieu à une création sonore ; la matière-son servant la lecture de l'espace cartographié.

    Cette cartographie est mise en forme sur un iPad 2. L'utilisateur est invité à explorer l'espace cartographié à l'aide de ses doigts ; contact et mouvement servant l'émission sonore. L'écoute et le toucher procurent une lecture de l'espace cartographié au travers du rendu sonore dont la fréquence et l'intensité sont définies d'une part par la mobilité et l'immobilité des corps et d'autre part par leur localisation dans la station.

  3. Théâtre Berthelot, Montreuil 2012

    Théâtre Berthelot, Montreuil 2012

  4.  

     

    Processus                                                                                                          

    L'ensemble du processus repose sur un point de vue d'observateur. Il consiste en une extraction d'informations, de données que forme chaque corps dans l'espace. Celles-ci sont analysées via le médium vidéo et retranscrites de manière à obtenir un ensemble de partitions (un pour chaque niveau de la station) en vue de la mise en forme de la cartographie. Ces partitions d'espaces déterminent une matière sonore qui sert la lecture de l'espace cartographié.

     

    1. Documentation - La première étape de travail a consisté en une recherche documentaire sur la station Auber (récolte d'articles et de visuels) afin de créer un plan d'ensemble de la station et trois autres plans de chaque niveau (supérieur, intermédiaire et inférieur). Différentes explorations de l'espace réel ont été effectuées pour l'appréhension des flux corporels, la manière dont se comportent les corps sur chacun des niveaux de la station. Cette analyse a permis une distinction de trois ensembles de flux corporels dont la nature se retrouve liée à la fonction des trois niveaux.

  5.  

    2. Extractions d'informations - Chaque niveau de la station a été filmé à une ou plusieurs reprises dans l'optique d'obtenir une vue d'ensemble de chacun. Ces vidéos ont été réalisées au même moment de la journée, le matin entre 8h30 et 9h. A également été effectuée une documentation photographique accompagnée des mesures des espaces filmés.

  6. 3. Analyse - L'analyse des données s'est effectuée pendant la visualisation des vidéos. A l'aide des plans, des mesures des espaces filmés, j'ai procédé à différents calculs afin de déterminer pour chacun des corps présents lors de l'enregistrement la vitesse de déplacement et la durée de présence. Ces données regroupées selon le niveau de la station concerné ont formé des partitions d'espaces (tempo - durée - time-code). Un volume de 292 pages a été édité. Il se divise en trois parties : le niveau supérieur (4 ensembles), le niveau intermédiaire (1 ensemble), le niveau supérieur (2 ensembles).

  7.  

    4. Matière sonore - Ces partitions ont donné lieu à des créations sonores (7 matières-son d'une durée de 15min.) qui ont été réalisées à partir d'un seul et même son dont le rythme et la durée dépendent de chaque "corps-données". Seule la fréquence sonore diffère - en fonction de la localisation des corps dans la station - pour guider la lecture de l'espace.

  8. 5. Lecture tactile et sonore / Surface sensible - La lecture de l'espace cartographié s'effectue via le toucher sur une surface sensible et le renvoi d'écoute. Chaque matière-son a été programmée et disposée selon l'espace représenté en fonction du plan de la station.