Développé avec Berta.me

  1. Au Coeur de... (bis)                                                                                         Installation vidéo et son interactive (2008)

    vidéo sur bande numérisée noir&blanc, en boucle / projection murale enfermée / diffusion sonore 5.1 / vidéoprojecteur, ordinateur, webcam, ampli-enceintes /

    interactivité développée avec l'aide de Pierre Brétéché

     

    La projection vidéo de Au Coeur de...(bis), est enfermée dans une pièce à l’entrée de l’EHPAD Balay. Elle n’est visible que depuis le sas d’entrée du bâtiment. Dans cet espace, le spectateur peut percevoir des yeux en convulsion permanente ; un mouvement constant et répétitif.
    Seul le son, un bruit mécanique et régulier, reste perceptible dans tout le bâtiment. Il se répand dans la totalité de l’espace de rez-de-chaussée.

    Chaque passage dans le sas d’entrée entraîne l’arrêt imminent du mouvement de la projection et du son. A cet instant précis, le corps se retrouve confronté à une double surveillance : celle de ces yeux immobiles et celle des autres visiteurs, pour qui l’absence de son sert de révélateur, matérialisant le corps. Le rôle du spectateur s'inverse tout au long de l'exposition, tantôt surveillé tantôt surveillant.

  2. EHPAD Balay, Saint-Etienne 2008

    EHPAD Balay, Saint-Etienne 2008

     

  3. Au Coeur de...                                                                                             Installation vidéo sonore (2008)

    2 vidéos sur bande numérisées noir&blanc, son stéréo, en boucle / 1 projection murale et 1 projection au corps / 2 vidéoprojecteurs, 2 lecteurs DVD, ampli-enceintes / espace clos (3.60x3.00x1.80m)

     

    L’installation Au Coeur de... réunit spectateur et image dans le même espace, clos et restreint. A l’intérieur le visiteur se retrouve face à des yeux qui ne voient pas. Par le mouvement convulsif, constant et répétitif et par le son qui se propage, un dialogue s’installe entre ces deux corps.
    Cet échange s’achève immédiatement lorsque le spectateur s’approche de la projection. Dès lors, le mouvement et le son des yeux se bloquent. Une deuxième projection se met en marche. Un son bref et sec : l’image d’un résidu en chute sur le sexe du spectateur se révèle. Sous un regard fixe et intense, il devient lui-même surface de projection.

  4. - projection 1 (murale) - Fabrique 5000 / Cité du Design, Saint-Etienne 2008

    - projection 1 (murale) -

    Fabrique 5000 / Cité du Design, Saint-Etienne 2008